Son portrait à 5 ans 1/2

Publié le par Pascale

Ma poussinette,

Tu adores ce petit nom que je te donne et gare à moi si je varie : "mais je ne suis pas ton poussinou, je suis ta poussiNETTE !"
5ansetdemi-1.jpg

A 5 ans et demi, te voilà enfin raisonnable (la plupart du temps). Raisonnable dans le sens où quand tu te mets en colère, on peut, en te parlant, en t'expliquant, arriver à te raisonner, ce qui n'était pas le cas lorsque tu étais plus petite et qu'on ne parvenait pas à te faire entendre raison, justement.


On le sait désormais et on fait avec : ton mode de fonctionnement, c'est la colère. Lorsque ça ne va pas, lorsque tu es triste, lorsque tu es inquiète, ta façon de te décharger de ces émotions qui t'envahissent et te submergent, c'est par la colère.
 

 

Le jour où l'école a appelé les pompiers pour Faustine, et où j'étais avec elle dans le camion de pompiers, toi tu étais restée dans l'école, derrière la porte close, à t'imaginer mille choses angoissantes. Tu posais des questions aux dames de l'école : "et qu'est-ce qu'elle a ma soeur ? Et est-ce que les pompiers vont l'emmener à l'hôpital ?" "Et est-ce que ma maman va partir avec Faustine dans le camion de pompier ?" Du moment où je t'ai retrouvée lorsqu'on est descendu du camion de pompiers au moment où tu es allée te coucher, tu étais passée en mode colère. Tout le monde en a pris pour son grade : ta soeur, moi, et la terre entière. Rien n'allait. Quelle soirée que ce soir-là !

5ansetdemi-2.jpg

Au quotidien, tu es attachante, curieuse et intéressante. Tu as un énorme besoin d'affection et reste très accrochée à ta maman, ce qui peut donner lieu à des scènes surréalistes où tout est prétexte à disputes avec ta soeur en ce qui me concerne: c'est à qui s'assiéra à côté de moi à table, dans le bus, sur le canapé, qui je vais coucher, et même qui je lève en premier. Cela en devient étouffant et je dois souvent me mettre en colère pour que vous arrêtiez de me prendre en otage de vos disputes. Je ne sais pas comment gérer ce problème et je sens que lorsque je vous dis que puisque c'est comme ça ni l'une ni l'autre ne pourrez vous asseoir à côté de moi, quelque part je rentre dans le jeu et ne fais qu'intensifier le problème.
5ansetdemi-3.jpg
Tu es férue de justice et beaucoup de choses te semblent "pas justes !". Alors je te dis en riant que "malheureusement la vie n'est pas juste" mais parfois tu t'entêtes et souvent je te conseille "d'ignorer". Oui c'est vrai parfois "ce n'est pas juste" mais c'est comme ça, il faut faire avec, et oui parfois la maîtresse te gronde alors que c'est la voisine qui bavardait, et parfois moi aussi je me trompe et te gronde en réagissant trop vite alors que tu croyais bien faire. Ca arrive, il faut apprendre à laisser couler, ce qui t'est encore difficile.
5ansetdemi-4.jpg
Tu es très (trop ?) sensible. Là encore tu me racontes des scènes de la récré qui me paraissent invraisemblables, comme tes jeux avec tes copines, où vous inventez des histoires et ta copine te dit, dans le jeu, qu'elle va te tuer, et toi... tu te mets à pleurer pour de vrai ! Et lorsque je t'explique que m'enfin, c'est dans le jeu qu'elle t'a dit ça, tu me réponds avec des trémolos dans la voix et les larmes aux yeux que quand même, c'était "très méchant".
Régulièrement, tu nous fais ton Caliméro, et le coup de la graine, tu nous le sors souvent : "puisque vous me grondez toujours, puisque vous n'êtes jamais contents de moi, il ne fallait pas choisir ma graine, il fallait choisir une autre graine !". Alors on te dit qu'on l'aime, notre graine, et que pour rien au monde on n'aurait voulu une autre graine que toi.
5ansetdemi-5.jpg
L'école... Sujet pas simple avec toi, tu n'y as pas souvent été bien les années précédentes, mais cette année, ça va mieux ! Je suspecte la présence de ta soeur d'y être pour beaucoup. Il y a encore des jours où tu nous avoues avoir eu les larmes aux yeux, parce que tu aurais voulu un dernier bisou, et que c'était déjà l'heure pour toi de monter dans ta classe, sans avoir pu nous croiser une dernière fois... Mais dans l'ensemble, cette année est reposante pour mon coeur de maman ! Pas de larmes, pas de drames, je pars travailler le coeur léger.

 

Et puis cette année tu sembles apprécier le travail que tu fais à l'école. Le Moyen Age, et, qui l'aurait cru ? La religion ! Tu nous sors des phrases savoureuses, à nous, néophytes de la religion, mais cela fera l'objet d'un autre article ! En tout cas avec toi, on ne s'ennuie pas !

 

Cette année également, tu es très fière de nous montrer que tu es en train d'apprendre à lire tout doucement, et toute fière de nous dire que c'est "toi toute seule", et que personne ne t'a montré. La maîtresse travaille sur les sons cette année, je suppose que ça a été le déclic pour toi. Et moi je suis toute émue d'assister à ces premiers pas maladroits, tout comme je l'ai été de tes premiers pas de bébé, lorsque tu as lâché ma main. Tu te mets désormais à vouloir déchiffrer tout ce qui te tombe sous la main et tu penses déjà être capable de lire de vrais livres, et c'est une grosse frustration pour toi de buter sur des sons que tu ne connais pas encore : gn, ai, en, on, gu, oin, et j'en passe... Il te reste encore un long chemin avant de pouvoir lire pour de bon, mais tu as largement le temps alors prends ton temps !

5ansetdemi-6.jpg
Reste ce souci de comportement à l'école. Tu n'écoutes pas et bavardes, et tu te fais punir ! Tes cahiers sont un peu brouillons, et tu es déconfite le soir de me dire que tu n'as pas eu un sourire, mais un "presque sourire", parce que tu n'as pas tout bien fait. Je persiste à penser que tu vas t'assagir en grandissant, parce que je me rends compte que c'est déjà le cas à la maison. Tu es plus calme et aime faire "des activités" dans ta chambre : dessin, coloriage, peinture... Tu aimes tout ce qui implique de la création, et tu peux y passer beaucoup de temps.
5ansetdemi-7.jpg

Ma chérie, à 5 ans et demi tu es colérique mais aussi très rêveuse, tu te demandes si pour de vrai on est dans la vie réelle ou dans un dessin animé, si on rêve notre vie et qu'on va se réveiller un jour en se demandant si c'était un rêve, tu t'interroges sur ce qui se passera le jour où tous les gens de la terre seront morts, alors je te dis que pour chaque mort il y a une naissance et que la vie remplace la mort, mais tu persistes à te demander : ET SI tout le monde mourait en même temps, que se passerait-il ?...

 

Au quotidien, j'ai du mal à te faire avancer : tu es dans la lune, tu "n'entends pas" les consignes, je répète, je répète, et puis je crie. Et toi tu me réponds que je te gronde TOUJOURS ! Mais TOUT est pénible : si on n'est pas constamment derrière toi pour la douche, le brossage des dents, l'habillage ou même les repas, tu traaaaîiiiines... Et malheureusement en semaine on n'a pas le temps de trainer. Tu te rattrapes le week end, où on te laisse un peu plus libre de faire les choses à ton rythme.

Dur dur cet âge où l'on sait que tu sais faire, mais où on n'arrive pas à te faire faire toi-même. Mais ça va venir, j'en suis sûre, tu n'es encore qu'à la maternelle et je dois souvent te le rappeler quand tu crois que tu es grande ;)

5ansetdemi-8.jpg

Dans le duo que tu formes avec ta soeur, tu es la combative, celle qui sort ses griffes si on la titille un peu trop.

 

Là où Faustine encaisserait les coups sans les rendre, toi tu n'hésites pas à attaquer pour la défendre ou te défendre : tu as quand même failli noyer un enfant cet été au centre de loisirs en lui mettant la tête sous l'eau, parce que tu estimais qu'il t'avait fait la même chose en te poussant dans l'eau, sauf que toi tu avais tes brassards et n'aurais pas pu te noyer, alors que lui, il avait bel et bien la tête sous l'eau. Et tu as trouvé très injuste ce jour-là d'être punie et pas lui, alors que "c'est lui qui avait commencé". Mais ton acte à toi était plus grave, et tu as mis du temps à le concevoir. Ton sens de la justice est parfois particulier, et extrême !

 

Et pourtant je sens que de Faustine et toi, c'est toi la plus fragile, parce que tu te laisses atteindre par tellement de choses, que j'ai l'impression que tu es moins armée qu'elle pour encaisser les coups durs que la vie ne manquera pas de te donner.

Là où Faustine paraît inébranlable, toujours heureuse et optimiste, tu me fais l'effet d'un géant aux pieds d'argiles, prête à t'effondrer au moindre accroc...

 

Alors j'espère, ma jolie grande, que ce n'est qu'une question de temps et qu'un jour tu arriveras à apprivoiser le bonheur, et à le garder toujours en toi. 

Publié dans Eléa 5 - 6 ans

Commenter cet article

Ljubi 19/12/2011 23:00


Quel beau portrait de ta poussinette (et non poussinou!), petite fille à la sensibilité exacerbée. J'étais pareille. On grandit, on se prend des coups, on apprend, on se blinde, mais on garde sa
sensibilité. On l'exprime juste autrement. on fait preuve d'encore plus de créativité... Non, la vie n'est pas toujours juste, mais qu'est-ce qu'elle est belle, de petites graines, elle fait de
grandes filles!

caro en corse 19/12/2011 17:11


quel portrait... Que de tourments chez Eléa, ce n'est jamais simple d'élever un enfant si sensible et si complexe... déjà fort lucide et donc angoissée... tu me dirais qu'Eléa se ronge les ongles
ou fait de l'eczéma et je me reconnaitrais parfaitement en elle !


Il faut espérer en effet qu'en grandissant la raison vienne l'emporter un peu plus sur l'affect ; moi je me languis cela très souvent pour Bastien qui répond aussi par la colère à la
peur/frustration/déception etc...


plein plein de bisous

Clem 19/12/2011 12:08


Un très joli portrait de la jolie Eléa! On sent que tu as parlé avec ton coeur de Maman et c'est touchant!!


P.s: J'adore son écharpe!

M@goo 18/12/2011 23:17


C'est très dur mais ça s'arrange! Quel caractère! Mais au fond, elle est pleine d'amour et tellement émotive!!!


Plein de bisous

cecile 18/12/2011 01:36


ouhaaaa... j'avoue que je suis très émue à la lecture de cet article... y'a pas à dire Pascale tu as le don de m'émouvoir... entre ton texte et tes photos !


ta poussinette est drôlement belle et comme tu dis elle va grandir encore et évoluer ;)


et ce magnifique portrait que tu viens faire d'elle sera là pour témoigner de ces changements... Eléa relire ses lignes avec bonheur c'est certain


Merci Pascale !

Mysthique 17/12/2011 21:49


quel bon surnom poussinette c tellement mignon :)

Melle Bulle 17/12/2011 10:35


Quel joli portrait d'une maman à sa fille ... Mille bisous à cette belle Eléa !

coco 16/12/2011 12:06


dur dur d'être un ainé...


il ouvre la voie, découvre tout en premier, (en même temps que nous)...et est donc beaucoup moins à l'aise que le second qui connait déjà tout....


Et tout comme toi, Pascale, je m'aperçois parfois que je lui en demande peut-tre un peu beaucoup et doit me faire la réflexion qu'il na que 5 ans.


Eléa est une sacrée petite fille au grand coeur et je n'en doute pas qui prendra rapidement confiance en elle. Gros bisous 

Isabelle 16/12/2011 10:33


Quel sublime portrait ! Je serais bien incapable de faire autant. Il est très touchant car on ressent tout l'amour que tu as pour ta fille et en même temps il est très réfléchi. C'est admirable
de savoir prendre un tel recul avec ses enfants. L'hypersensibilité n'est pas évidente à vivre (j'en sais quelquechose ;)) mais avec tout l'amour que tu lui portes elle va apprendre à vivre avec
et la colère s'estompera avec le temps. Elle me parait très attachante et très mature pour son âge. En tous cas, elle est très belle et tes photos sont extras. 

Aurélie 15/12/2011 23:02


encore un magnifique portrait !


Avec Lucile, on a droit aussi à des questions existentielles, des "tâches" quotidiennes qui traînent, une sensibilité peut-être excessive et un sens de la justice à peaufiner !

~♥Samdalia♥~ 15/12/2011 21:09


pfiou...encore un  si beau portrait......


gardes-les bien précieusement car quel bonheur elles auront à les lire dans quelques années...


très émouvant..


bises!!

anne 15/12/2011 14:34


Voilà un article très émouvant..........très tendre. Ta grande est toute jolie, le regard plein d'espièglerie et de douceur. Bises Anne

Sandy et son Univers 15/12/2011 13:51


Voici une petite fille espiègle, pleine de vie et visiblement émotive.


En tout cas c'est un très joli portrait que tu as fait là :)

Clarisse 15/12/2011 13:16


Un portrait vraiment très touchant de ta belle Eléa.... c'est malin, j'ai un peu la gorge nouée tellement j'ai trouvé ca joli, cette facon de parler de ta fille, avec autant de justesse et de
compassion, mais surtout, avec tout l'amour qu'une maman peut avoir pour son enfant...

Jess Maman d'Emma 15/12/2011 09:59


Très joli portrait ! Hééé oui c pas évident je pense de gérer tout ça ! Mais bon en grandissant elles changent !

Nel 14/12/2011 22:48


Quel beau portrait..


C'est une petite fille extra et fragile que tu as là.; Sur pas mal de point, j'ai l'impression que tu décris Maya: dans la lune surtout!


Gros bisous

marie 14/12/2011 22:17


Par hasard, il y a un peu plus d'1 an, je suis "tombée" sur votre blog en cherchant des infos sur le prénom Eléa..(petite fille d'une amie) Je suis une mamie de 55 ans et reviens parfois sur
votre site qui est un vrai plaisir,c'est pour cette raison que je me permet de vs adresser 1 petit post.. J'ai 3 garçons qui auront en 2012 :30, 28 et 23 ans... j'ai 2 petits enfants: une petite
fille (enfin.. lol!!) qui aura 3 ans le 15/03/2012 et un petit fils qui aura 2 ans le 01/04/2012...et souvent en vous lisant, vos commentaires me rappellent  tellement ma vie de maman..avec
tous ses bonheurs, parfois cette fatigue quand il faut conjuguer travail, éducation et plaisirs toujours renouvelés à donner à nos petits...les soucis de santé et scolaires aussi...Vos
préoccupations et vos attentions, le choix que vs leurs laissez pr les activités.. sont exactement ceux que j'avais à ce moment là...comme vous, ns les avons toujours emmenés visiter des tas de
sites et pays, ns lisions beaucoup, ils en ont oubliés (forcément vue leur jeune âge, mais ils se souviennent de certains et les photos prises lors de ces moments ns ont beaucoup aidé...),
j'avais aussi un peu comme semble être votre grande un "Jean de la Lune"..la maitresse avait collé son bureau contre le sien et agitait une petite cloche lorsqu'il oubliait où il était...il
perdait  tout, son cartable était à vérifier tous les jours (jusqu'en seconde environ.....)et ns avons eu l'impression de le stresser tout le temps car il vivait à un rythme différent de ns
2 et de ses 2 frères qui étaient ses ainés...finalement après un suivi permanent (qui ns a parfois pesé..) il n'a redoublé qu'une fois en terminale (bac loupé..) et maintenant , il est en licence
et tout va bien..malgré tout, il perd toujours beaucoup de choses (il y a 3 semaines encore les clefs de chez nous..ça doit faire au moins 6 fois !!!)mais est "tip top" ds la gestion de sa vie
quotidienne: argent , papiers administratifs divers,recherche de petits boulots etc...Les 3 frères st restés très très proches et attentifs à la vie de chacun.Ne changez rien, continuez à élever
vos filles comme vs le faites, vs ne le regretterez pas même si parfois vs doutez . Vs verrez, elles vs le rendront bien..c'est ce qui se passe pr nous aujourd'hui et on en est très heureux..


Juste pr l'anecdote, ns sommes du nord de Lyon et avons un appartement aux Lecques depuis 1991 (date à laquelle nos enfants ont trouvé que le camping car ce n'était pas rigolo car on n'avait pas
le temps de se faire des copains...chacun son point de vue..ns on aimait bien...)


Passez de bonnes fêtes .

Anne-Laure 14/12/2011 22:12


pfffff... en plein coeur...

clemence 14/12/2011 21:38


merci, merci pour cet article rassurant. oui, rassurant. parce que j'ai la "meme" a la maison, parce que tres souvent j'ai le meme comportement que toi, apparemment, face aux coleres, aux crises
et a la lenteur de ma grande fille de 6 ans. ouf, ca fait du bien de lire qu'on n'est pas les seuls a se poser des questions... merci donc. et bravo pour le blog que je prend beaucoup de plaisir
a suivre.

carole 14/12/2011 18:02


de belles photos elle fait si grande, si réflechie déjà ... Le portrait que tu dresses me rappelle qqun  : moi !! .. sur beaucoup de points et la colère est une conséquence de
l'hypersensibilité, un besoin de contrôler... Je n'ai aucun conseil... Juste je trouve ça admirable que tu sondes tout ça chez elle, que tu tentes de la comprendre et de la rassurer ... car c'est
de ça qu'elle a besoin de la réassurance et des calins ...à gogo ... !!

Aurore STEINMETZ 14/12/2011 15:42


Très joli portrait d'une si jolie Eléa ! 

adeline 14/12/2011 14:46


Comme toujours, tu sais trouver les mots qui touchent...Je trouve ton récit très émouvant et j'avoue avoir "presque" versé ma larme !!! Comme Eléa ! Ce qui m'a fait tout drôle surtout c'est de
lire des choses que j'aurais pu écrire sur Thomas mon grand rêveur aussi "justicier" qu'Eléa et aussi fragile par certains côtés comme ta grande...alors que chez nous aussi on sent déja que
Capucine est plus "armée"...Mais il faut aussi bien te dire, qu'avec le temps, les rencontres qu'elle fera, les passions qu'elle aura, elle va changer ta grande et si ça se trouve c'est l'inverse
qui se passera quand elles seront adultes tes filles. Je dis ça car moi, j'ai énormément changé avec le temps et surtout depuis que je suis maman. Moi qui étais rêveuse, fainéante, lente,
bordellique je suis devenue assez organisée, maniaque, dynamique....bon le côté rêveur est encore un peu là ! Merci en tout cas, j'aime toujours tes portraits ! bises

France 14/12/2011 14:25


C'est encore un beau protrait que tu nous livres là ! C'est amusant, tant la description de Faustine me faisait penser à Fannie, tant celle d'Eléa me fait penser à Jeanne. Jeanne aussi nous
demande souvent si tout le monde pourrait mourir en même temps. Je sens Jeanne aussi beaucoup plus fragile que Fannie pour affronter la vie, bien que ce soit Fannie qui ai beaucoup de mal à
lâcher maman.
Je suis sûre qu'en grandissant, Eléa deviendra moins colérique et plus apte à appréhender le bonheur, mais étant la première, il lui faut peut-être plus de temps pour y arriver.

Mony 14/12/2011 13:34


MAGNIFIQUE portrait.


pas facile la vie quand on est hypersensible. Ni pour l'entourage et encore moins pour la personne en question. Il faut des années avant réussir à se construire un semblant de carapace, à bannir
l'expression "à fleur de peau" de son vocabulaire et de la cacher au fond de son âme.


mais Eléa réussira.


un bel article, vraiment. une magnifique fille remplie d'émotions et une maman remlie d'Amour y sont tellement présentes.

Celya 14/12/2011 10:19


Quel magnifique article sur Eléa ... temment touchant à lire; C'est marrant elle parrait tellement mature sur certains points (comme la vraie vie ou le dessin animé ?) et ce coté si fragile qui
ressort souvent ...


Désolée mais j'étais morte de rire pour le coup de gosse sous l'eau ! Les enfants sont décidéments plein de ressources... dangeureuses des fois !!!!


En tout cas Elea est vraiment adorable

beki 14/12/2011 08:51


Quelle article! quelle plume! quel sens de l'observation! Pascale, je suis admirative.


J'aime beaucoup l'expression que tu as choisi pour la définir : une géante aux pieds d'argile. C'est exactement l'impression qu'elle me donne vue de l'extérieur. Je pense aussi qu'avec le temps,
elle se posera un peu plus. Elle a une telle fougue à l'intérieur d'elle, qu'il faut savoir apprivoiser, c'est loin d'être évident à 5 ans et demi. Mais avec de l'amour, de la patience, des
règles, tu l'aideras sans aucun doute à  y arriver.


 

CaroP* 14/12/2011 07:53


une bien belle poussinette qui a bien le temps de s'armer pour l'avenir!


c'est fou comme 2 enfants d'une même famille sont si différents!


Et les miennes ne dérogent pas à la règle!!!


bises les filles!